Que visiter lors d’un voyage au Niger ?

dunes au niger
5/5 - (3 vote)

Depuis de nombreuses années, la République du Niger a conservé ses coutumes et sa culture. Elle offre des vues magnifiques, une faune et une flore sauvages, des sites historiques et des dunes de sable. Le Niger a des frontières avec le Tchad, l’Algérie, le Mali, la Libye, le Burkina Faso et le Bénin. Niamey, la capitale du Niger, est une ville étonnante. C’est le sixième plus grand pays d’Afrique (1267 000 km2). Il est traversé par le Niger, le troisième plus grand fleuve d’Afrique. Ce n’est pas le pays le plus riche du continent, mais ses habitants sont déterminés à attirer les touristes. Et leurs efforts sont payants, puisque le pays attire environ 70 000 touristes par an. Voyons donc ce que cette partie du monde a à offrir. Voyez aussi ce lien : visa Niger

 

Les villes anciennes du Niger

L’histoire du Niger est spectaculaire, commençant par la culture kiffienne, puis les sultanats arabes, et enfin le colonialisme français. La ville ancienne d’Agadez, qui date du 11e siècle, est l’un des principaux atouts qui ont survécu. Son sentiment mystique d’éloignement du reste du monde attire. La ville était autrefois réputée pour être le centre culturel islamique et une étape pour les caravanes commerciales. Les touristes peuvent aujourd’hui se permettre de voir la ville encore habitée et son architecture étrange. En outre, comme il s’agit d’un quartier commerçant, vous trouverez de nombreux articles intéressants dans les boutiques de souvenirs locales. Zinder, la capitale culturelle du Niger, est une autre ville arabe notable du Moyen Âge. Elle reliait également les routes commerciales et certains des marchés que vous pouvez visiter aujourd’hui. Parmi les attractions actuelles, on trouve d’exquises structures en argile, le charmant quartier de Birnin avec ses labyrinthes, et la « Grande Mosquée ». Le marché aux esclaves était extrêmement populaire dans toute l’Afrique. Ces villes et d’autres villes du Niger seront certainement instructives pour les amateurs d’histoire.

 

Malgré ses difficultés économiques, le Niger a obtenu de grands succès dans la protection de la biosphère. Il existe plusieurs parcs nationaux et réserves de faune au Niger, dont deux font partie du réseau UNESCO-M. A. B. (Programme sur l’homme et la biosphère de l’UNESCO). Le sanctuaire des girafes de Kure est un excellent endroit pour voir de près les créatures les plus grandes du monde. Les girafes d’Afrique de l’Ouest traversent toujours la réserve en troupeaux, à la recherche de nourriture et de repos. Les touristes peuvent faire un safari et nourrir les superbes girafes. La réserve se trouve à deux heures de Niamey, la capitale du Niger. Le parc national W (Double-Ve) est une immense réserve qui s’étend sur le Niger, le Burkina Faso et le Bénin. Il tire son nom de ses courbes en forme de W. Le parc est inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1996 et protège une vaste zone de savane soudano-sahélienne. Cette réserve protège des espèces sauvages qui ont disparu ou qui sont en danger ailleurs en Afrique de l’Ouest. Éléphants, lions, guépards et lamantins africains. La réserve nationale d’Aire et Ténéré est l’une des plus grandes d’Afrique. La chaîne de montagnes Calamus et la plaine désertique du Ténéré sont les deux principales zones. Cette partie du Niger est connue pour ses magnifiques montagnes de marbre. La gazelle Dorcus, la gazelle Leptocera et l’antilope Addax y vivent. La réserve compte également des ongulés et environ 160 espèces d’oiseaux.

 

Pays de festivals

Incontestablement, le Niger est un pays qui valorise les cultures de ses ancêtres. Les rites solennels se transmettent de génération en génération. On dit que les habitants aiment évacuer les émotions négatives par des rituels et des danses. Le Gerewol en est un bon exemple. Les hommes Fulani Wodaabe sont connus pour leur attractivité et leur empressement à faire leurs preuves. L’objectif principal est de trouver une épouse pour un jeune membre solitaire de la tribu. Pour impressionner les « épouses potentielles », les hommes s’habillent et se maquillent. Leur maquillage accentue leurs dents blanches, leurs yeux brillants et leur nez pointu. Les participants montrent leur minceur, leur croissance et leur endurance par des danses « yaake ». Les candidates peuvent également présenter ce que l’on appelle une demande de mari pour une femme. Tout repose sur la permission mutuelle, et si la fille refuse, tous les efforts sont réduits à néant. Le « traitement au sel » est une autre célébration intrigante qui se déroule dans le nord-est du Niger. La fête se déroule sur deux jours principaux. La date exacte varie chaque année, en fonction de l’intensité des pluies. Son essence réside dans les interactions sociales et culturelles du peuple nigérien. Les gens peuvent se rencontrer, les hommes peuvent chercher des épouses et discuter de l’actualité. Les gens se sont installés dans pratiquement tous les champs de l’Afrique occidentale, séparés par le fleuve Niger. Le bétail a besoin de sel pour survivre, c’est pourquoi les nomades se rassemblent à In Gall pour le « traitement au sel ».

 

Musée national du Niger

Le Musée national est un autre concept culturel qui peut révéler la capitale du Niger. Il a fusionné le Centre culturel franco-nigérien et le Centre d’études linguistiques et historiques de la tradition orale en 1959. Le musée se trouve dans le parc, qui comporte également un zoo et une section culturelle et scientifique. Des objets traditionnels, des vêtements, des os de dinosaures et le dernier arbre saharien y sont exposés. Vous pouvez également vous renseigner sur l’art des anciens résidents « Fulani ». Pendant les excursions, les touristes peuvent acheter des objets historiques comme souvenirs.

 

Le palais du sultan de Zinder

Cet édifice du XVIIIe siècle étonnamment bien conservé est l’un des rares exemples restants au monde. Il a résisté à la prise de pouvoir par les Français et constitue un témoignage indéniable de la culture précoloniale du Niger. Ce château a abrité 22 générations de sultans et est orné de peintures murales et de fresques africaines sur de grands murs en pisé. Le palais du sultan à Zinder est le site le plus visité car il représente ce à quoi la République du Niger aurait ressemblé si elle avait été créée par des Africains autonomes.

 

Le marché de Niamey

Il est connu depuis longtemps que le commerce a historiquement soutenu l’économie du Niger. Les villes du Niger ont contribué au tourisme actuel et au progrès dans divers domaines. Après tout, les voyageurs peuvent toujours visiter ces marchés. Le marché de Niamey, près de la Grande Marche, dans la zone gouvernementale du Plateau. Dans la zone coloniale qui divise les quartiers « européen » et « africain » de la ville. Le Grand Marché est le meilleur endroit pour faire connaissance avec les Nigériens et acheter des souvenirs. Chaque année, environ 15 000 personnes visitent cette attraction commerciale, en grande partie pour les produits artisanaux.

 

Plateau Ayr

On sait par les cours de géographie que le Niger n’a pas beaucoup de montagnes, mais leur qualité et leur esthétique sont tout à fait capables. Les montagnes ici font plus de 400 km de long et 240 km de large. L’une des destinations les plus inattendues du Niger. Certaines sources de vie peuvent perdurer, comme les maisons touaregs et le village de Teguidda-n-Assum au nord d’Agadez. Un voyage dans les airs commence à l’oasis Iferan. Parmi les paysages volcaniques se trouvent les dunes les plus étonnantes du Sahara – Temet et Timia. L’éloignement de la partie sud-est de Calamus a permis aux habitants de conserver leur mode de vie traditionnel. En passant par cette région, on arrive au Mont-have Idoukal-n-Tages, près des portes du Ténéré. Il possède de nombreux jardins et est bien arrosé. La région est également riche en art rupestre et en gravures, ce qui est idéal pour les amateurs d’histoire.

 

Citadelle de Dosso

C’était la capitale du royaume de Dosso jusqu’à la fin du XIXe siècle, lorsque le Niger a été colonisé. Cette forteresse possède des murs défensifs entourant un palais. Jermaka, littéralement « roi de Jermas », était le souverain historique de ces régions. La citadelle se trouve dans la même ville, au sud-ouest du Niger. Certains successeurs de l’ancienne monarchie islamique ont conservé ses fondements vitaux. Ceux-ci font désormais partie d’un nouveau musée construit sur le site. Son inscription sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO en 2006 a rehaussé le profil culturel du pays.

 

Oasis de Timia

L’oasis de Timia est un site incontournable au Niger. Les ressources en eau du Niger sont limitées malgré la présence du fleuve Niger. Mais certaines vous surprendront. Timia est une agglomération située à Agadez, dans le nord du Niger. La caractéristique remarquable de la ville est son emplacement dans une oasis. Les visiteurs viennent de partout pour visiter la chute d’eau saisonnière, l’ancien fort français et la ville en ruines d’Assode. Les visiteurs peuvent également observer des oiseaux, des girafes et des éléphants à la bonne saison. La célèbre oasis de Timia est entourée de dattiers, de palmiers et d’agrumes. Le peuple « touareg » du Niger sera très amical. Ils sont réputés pour leur connaissance de la médecine populaire et seront heureux de la partager avec vous. Les touristes peuvent acheter des tisanes, des épices exotiques et des « cocktails ». Les délices touaregs produits directement devant vous valent également la peine d’être goûtés.

 

Tapedeck

L’immense désert du Sahara et ses nombreuses oasis dans le nord du pays sont attrayants en soi. Cependant, la seule source chaude du Niger, reconnue pour ses propriétés médicinales, a été identifiée parmi les sources curatives d’Afrique de l’Ouest. La source Tafadek, située à 160 km à l’ouest d’Agadez, a une capacité d’environ 5 l/s et une température d’environ 50°C, ce qui la rend idéale pour une utilisation en balnéothérapie pour les maladies orthopédiques, rhumatologiques et neurologiques. La source est également bonne pour prévenir les infections urinaires et traiter l’ostéoporose. Tafadek deviendra une station sophistiquée qui favorisera la croissance du tourisme de santé au Niger. Cela pourrait marquer une nouvelle ère dans le développement sanitaire et économique du pays et de la région. La renommée mondiale du Niger s’en trouvera ainsi accrue.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.